Radiateur à inertie… Apprivoisez la chaleur douce

Casse-tête pour dénicher le chauffage qui vous procure un confort optimal, non énergivore tout en étant un investissement rentable? Rassurez-vous, le radiateur à inertie peut vous offrir ce luxe-là. Parcourez ce guide et laissez-vous enflammer par cette chaleur douce!

Comment fonctionne un radiateur électrique à inertie ?

Mécanisme d’un chauffage électrique

Le principe de chauffe électrique est basé sur l’effet joule. Le cœur du radiateur est constitué par une résistance électrique. Celle-ci s’y représente, soit sous forme d’un fluide caloporteur, soit matériellement par des métaux ou des éléments réfractaires.

Cette résistance a pour rôle de convertir le courant reçu en chaleur. Ensuite, cette chaleur va enfin être propagée selon le mode de transmission thermique adapté.

Notion d’inertie

L’inertie est l’aptitude d’un élément à encaisser de la chaleur et à le diffuser en douceur progressivement. L’efficacité de l’inertie du matériau relève de son épaisseur et de son poids. Si le radiateur classique émane de l’air chaud, qui baisse brusquement lorsque celui-ci est arrêté, le radiateur à inertie dégage continuellement une chaleur homogène et douce.

En matière de transmission thermique, on en distingue trois types, à savoir : la conduction, la convection et le rayonnement. Ce dernier est le mode adopté par le radiateur à inertie, et de surcroît le plus rapide.

radiateur à inertie

Modes de transmission thermique

Propagation par rayonnement

La transmission de chaleur idéale pour assurer un maximum de bien-être aux occupants d’une habitation est incontestablement le rayonnement. La chaleur se communique sans approche direct entre 2 corps. Les infrarouges agissent uniquement sur les personnes présentes et non sur l’air ambiant.

Structure d’un radiateur à inertie

Ce radiateur électrique à chaleur douce est formé par un corps et un cœur de chauffe.

C’est dans ce cœur de chauffe que se situe la résistance électrique, qui transmettra la chaleur au corps du radiateur par rayonnement. Mis à part les fluides caloporteurs, les principaux matériaux adaptés à cet effet sont, soit d’origine métallique, soit des matériaux réfractaires.

radiateur à inertie

Radiateur électrique à inertie

Le cœur de chauffe déterminera la catégorie à laquelle appartiendra le radiateur à inertie. En effet, suivant la nature de la résistance électrique, le radiateur à inertie sera, soit sèche, soit à fluide.

Les différents types de radiateurs à inertie

Il a été vu précédemment que l’on distingue 2 grandes familles de radiateurs électriques à inertie :

  1. Les radiateurs électriques à inertie fluide, dont la résistance électrique est baignée dans un fluide
  2. Les radiateurs électriques à inertie sèche dont la résistance électrique entre carrément en contact avec le matériau constitutif du radiateur

Qu’est-ce qu’un radiateur électrique inertie sèche ?

Le recours au chauffage à inertie sèche engage, soit un corps de chauffe en métal, soit un corps de chauffe en matériau réfractaire.
radiateur à inertie sèche

Structure d’un radiateur à inertie sèche

Corps de chauffe en métal

En terme de métaux, la fonte et l’aluminium sont les plus souvent requis. Le radiateur électrique à inertie en fonte s’adapte à tous types d’isolation. Tandis que le radiateur électrique à inertie en alu est conseillé pour les maisons faiblement isolées.

Corps de chauffe en matériau réfractaire

Les principaux matériaux réfractaires exploités pour la constitution d’un radiateur à inertie sont : la céramique, la fonte, la pierre de lave, stéatite, le granit, la brique à haute densité, le béton réfractaire.

Certaines marques proposent un double corps de chauffe. À part le cœur de chauffe solide, on remarque la présence d’un film chauffant rayonnant à la surface du radiateur.

radiateur à inertie

Radiateur à inertie double chauffe

Qu’est-ce qu’un radiateur électrique inertie fluide ?

radiateur à inertie

Radiateur à inertie à fluide

Les résistances électriques sont immergées dans un fluide caloporteur tel l’huile végétale ou minérale, ou encore l’eau comportant du glycol. Ces fluides sont censés diffuser la chaleur au radiateur par convection.
Conseillé pour équiper les habitations d’un niveau d’isolation moyen, le radiateur à fluide caloporteur est financièrement abordable par rapport à son confrère.

Toutefois, bien qu’il soit également moins lourd, il est avisé de prendre en compte la menace de fuite, à court ou à long terme avec les fluides caloporteurs.

Quel est le radiateur à inertie le plus efficace ?

Du point de vue pratique et efficacité, ce sont les radiateurs à inertie sèche qui le remportent.

En effet, les cœurs de chauffe des radiateurs à inertie sèche, en particulier les briques réfractaires, offrent un réserve et une conservation de chaleur plus performants que ceux des fluides.

Dans le temps, le caractère étanche des joints du radiateur électrique à inertie fluide n’est pas non plus garanti, suscitant de fréquentes fuites.

Investissement rentable et économie d’énergie

Répercussion du radiateur à inertie sur la consommation énergétique

Comparés à ces prédécesseurs, le radiateur à inertie enregistre une réduction de consommation d’énergie électrique équivalant à 30 à 45%.

Ce radiateur électrique alimente un point chaud qui se répandra en permanence dans toute la pièce, rapidement et uniformément. Suite à cela, le confort thermique de cette dernière est assuré durant un grand laps de temps, sans devoir recourir continuellement au redémarrage du radiateur. Ce qui épargnera par conséquent une large dépense énergétique.

Par ailleurs, suite à un réglage thermique ultra précis, le risque de surchauffe des lieux ne se fera point.

Il existe même des variantes de radiateurs à inertie, proposant des détecteurs de présence, activant une programmation automatique. Le mécanisme se met en marche en votre présence et s’éteint à votre départ. Une économie énergétique garantie!

Tarif d’un radiateur à inertie et économies d’énergie

Par rapport aux avantages économiques acquis grâce à ce radiateur, l’on peut affirmer que son investissement est proportionnellement faible. Suivant ses propriétés techniques, sa qualité et sa marque, le prix d’un radiateur à inertie s’élève entre 500 à 1 500 €.

Pour une économie de chauffage optimale, voici quelques tuyaux afin d’alléger la facture des fins du mois :

  1. Combinez vos appareils avec un système d’isolation performant
  2. Associez vos équipements de chauffage avec des accessoires permettant de les programmer ou de les réguler afin d’optimiser leur consommation
  3. Réduire de temps à autre la température de 3 ou 4°C, surtout durant un temps d’absence dépassant les deux heures
  4. Lors de l’achat du radiateur à inertie, préférez des produits hautement certifiés afin d’éviter de mauvaises surprises. Par exemple, le cachet “NF Electricité Performance” vous garantira des appareils performants

L’installation du radiateur à inertie

La mise en place d’un radiateur à inertie est pratiquement rapide, particulièrement si il substitue l’emplacement d’un radiateur électrique. Dans le cas contraire, son installation nécessite tout simplement la présence d’une source électrique autonome et individuelle.

Il est à rappeler que le branchement d’un convecteur électrique à une simple prise électrique est interdit.

Comment fixer le lieu d’implantation du radiateur à chaleur douce ?

On doit bien réfléchir deux fois avant l’implantation d’un radiateur électrique à inertie. En effet, plusieurs paramètres doivent entrer en considération pour assurer un confort optimal aux usagers. Pour un résultat sûr, recourir à un électricien habilité à cet usage est la meilleure option.

Toutefois, voici quelques notions à retenir :

À prendre en compte

Lors de l’achat, tâchez à ne pas surestimer la capacité de votre chauffage. Lors des grands froids, sa puissance risquerait de ne pas suffire à réchauffer la pièce.

Dépendamment du niveau du système d’isolation, les radiateurs sont à plaquer ou pas, aux murs en liaison avec l’extérieur.

À éviter

En ce qui concerne les proscriptions :
Éloigner les appareils de chauffage électriques des matières susceptibles de s’enflammer comme les rideaux.

Par ailleurs, disposer un objet massif à proximité d’un radiateur peut également perturber l’émanation de la chaleur.

Quelle est la hauteur idéale pour installer ce type de chauffage?

radiateur à inertie

Hauteur de l’installation du radiateur à inertie

L’air chaud ayant tendance à s’élever, il est judicieux de placer le radiateur à une basse hauteur. Toutefois, une distance de 15cm par rapport au sol est quand même requise.

Sur une zone de 50cm, éviter d’encombrer le devant de l’appareil par des meubles ou de quelconques objets.

Comment entretenir le radiateur à inertie ?

La longévité de vos radiateurs dépend entièrement de l’entretien que vous lui procurez.

Des gestes simples tel le nettoyage et le dépoussiérage, réalisés annuellement, lui assureront un fonctionnement optimal.

Sachez toutefois, qu’un appareil de chauffe laissé à lui-même consomme plus d’énergie et se répercute sur vos factures mensuelles.

Proche du chauffage central classique, la chaleur diffusée par un radiateur électrique à inertie assure un effet cocooning, tout en évitant la surconsommation d’énergie légendaire causée par les appareils de chauffage.

Ajouter un commentaire