Tout savoir sur le faux plafond

Le faux plafond présente deux grands avantages : il est esthétique et également isolant. Cependant, avant d’entamer l’aménagement du plafond (l’achat et la pose), il existe 2 types de faux plafond qu’il faut savoir distinguer, dont les caractéristiques et les prix varient.

Un faux plafond, c’est quoi ?

Le faux plafond est un élément qui se place sous le plafond principal afin d’améliorer l’isolation de la pièce mais aussi de dissimuler les câbles et les canalisations pour un rendu plus esthétique.

Il vient recouvrir un plafond d’origine endommagé, mal isolé ou trop haut (le faux plafond l’abaisse). Ensuite, il participe à la décoration d’une chambre ou d’une pièce grâce à ses différents types de finition possibles. Et enfin, il permet de jouer avec les volumes d’une pièce et d’améliorer son harmonie.

Le faux plafond, enfin, est une solution simple pour redonner vie à la décoration d’une pièce et la personnaliser selon son revêtement mural. Il est également idéal pour agrandir une pièce.

Différents types de faux plafond

Pour vous aider à choisir votre faux plafond, sachez qu’il existe 2 types :

  • le plafond suspendu
  • et le plafond tendu

Plafond suspendu

Faux plafond de type suspendu

Un plafond suspendu

Caractéristiques

Le plafond suspendu permet de dégager un espace qui peut accueillir les câbles électriques et d’installer un éclairage intégré. Par ailleurs, il est aussi une solution pour la mise en place d’une isolation thermique et acoustique.

Il est fixé à un agencement métallique léger composé de suspentes et de rails (ou fourrures).

Il est constitué de :

  • lames de PVC ou de bois
  • plaques de plâtre
  • briques à plafond en céramique ou en terre cuite

Avantages

  • La pose de ce type de faux plafond convient à tous types de structure porteuse : acier, bois, béton.
  • Il est rapide à mettre en œuvre car il peut être démonté pour faciliter les interventions pour des problèmes de câbles électriques, par exemple.

Plafond tendu

Faux plafond de type tendu de couleur rouge

Un plafond tendu rouge

Caractéristiques

De plus en plus utilisé tant par les particuliers que les professionnels pour l’aménagement intérieur, le plafond tendu est une solution pratique pour le plafond abîmé. Il apporte aussi une bonne isolation acoustique et thermique. Avec le plafond tendu, vous avez le choix entre finition mate, laquée, satinée ou avec motifs. De plus, il convient à tous types de structure porteuse.

Il est constitué d’une toile thermoplastique, principalement du PVC, appelée “velum” qui est une matière résistante au feu, traitée contre les UV. Certaines de ces toiles sont même traitées antibactériennes, antistatiques ou fongicides.

Avantages

  • Le plafond tendu ne nécessite aucun entretien spécifique ; de plus, il est très résistant.
  • La toile du plafond tendu convient aux pièces humides tout en étant lessivable.
  • Cependant, il n’est pas possible de le repeindre. Il faut donc vous décider pour une couleur discrète pour qu’il soit toujours à la mode.

Il faut savoir que la pose du plafond tendu est plus délicate que celle du plafond suspendu. Elle nécessite l’intervention d’un professionnel à cause de la technique de montage qui est soit à chaud, soit à froid.

Erreurs à éviter avec le faux plafond

Avant la pose du faux plafond, ci-après des conseils à éviter pour ne pas faire d’erreur. Il faut donc éviter de :

  • déposer une couche trop épaisse d’isolant sous les lames de lambris PVC
  • coller les plaques de plâtres du faux plafond
  • fixer seul un faux plafond en plaques de plâtre
  • ne pas couvrir les têtes de vis
  • ne pas effectuer les joints des plaques de plâtre
Réalisation d'une pose de faux plafond

Réalisation d’une pose de faux plafond

Choix des matériels pour poser le faux plafond

Pour cette opération, il vous faut de bons matériels pour un bon résultat. Autrement dit :

  • caisse à outils (mètre ruban, cordeau à poutre, règle de maçon, couteau à enduire,… sans oublier le crayon)
  • marteaux
  • suspentes
  • fourrures (ou rails)
  • copeaux de raccordement des fourrures
  • vis
  • cornières de plafond
  • calicot
  • enduit pour plaques de plâtre

Poser le faux plafond proprement dit

Pour commencer, il faut choisir les suspentes en fonction de la nature de votre plafond principal, puis déterminer son emplacement ; pour cela, il faut réaliser un croquis. Toutefois, assurez-vous au préalable de posséder le matériel et le nombre de plaques nécessaires.

Ensuite, vient la mise en place ; il faut fixer les suspentes en vérifiant que la ligne de niveau souhaité soit respectée. Placer les cornières et les fixer avec des chevilles adéquates.

Il ne faut pas oublier de situer les futurs emplacements des luminaires en conduisant l’électricité vers le faux plafond et en perforant les trous nécessaires à la taille définie pour chaque luminaire. Viennent après les rails qui se posent sur les cornières et se fixent sur les suspentes.

Enfin, il faut poser les plaques sur l’armature métallique avec des vis.

Si vous avez besoin de couper les plaques, il est primordial de commencer par les plaques entières, et ensuite de découper si besoin.

Le faux plafond en harmonie avec la déco de la chambre

Le faux plafond en harmonie avec la déco de la chambre

Prix du faux plafond

Plafond suspendu

Pour ce type de faux plafond, il faut compter à peu près 6 € à 10 €/m² pour la plaque de plâtre et jusqu’à 15 € approximativement pour le PVC et un peu plus pour celui en aluminium.

Comme ce plafond peut être posé par soi-même, le prix approximatif donné est hors pose. Par contre, si vous voulez faire appel à un professionnel, il peut atteindre 40 €/m².

Plafond tendu

Pour le plafond tendu, il faut au minimum compter 70 €/m². Son investissement est peu économique, cependant, ce prix comprend les fournitures et la pose à chaud.

Ajouter un commentaire